Notre savoir-faire2019-01-07T11:38:29+00:00

Dans les règles de l’art

Passer la porte de l’atelier de Michel Bondifflard, c’est pénétrer dans un joyeux bric-à-brac, à mi-chemin entre l’arrière-boutique d’un antiquaire et l’atelier d’un grand couturier.

aurore-decor-toulouse-savoir-faire

Dans les règles de l’art

aurore-decor-toulouse-savoir-faire

Patine des meubles de style, odeurs de cire, de crin et de lin, il règne dans cet atelier une atmosphère particulière, comme hors du temps.
Sur une table à part, deux carcasses de fauteuils hérissées de serre-joints attendent sagement que des mains expertes les garnissent, capitonnent, galonnent. Un peu plus loin, c’est une liseuse dont l’assise est restaurée dans les règles de l’art.
Maillets, ciseaux, tire-crin : ici, les outils n’ont pas changé depuis la Renaissance, et les techniques mises à l’œuvre sont les mêmes.
On sangle comme autrefois, guinde les ressorts, pique à la main à l’aide d’un carrelet, plante des semences, ces petits clous qui fixent la toile de jute à la carcasse d’un fauteuil.

aurore-decor-toulouse-savoir-faire-michel-bondifflard

Passer la porte de l’atelier de Michel Bondifflard, c’est pénétrer dans un joyeux bric-à-brac, à mi-chemin entre l’arrière-boutique d’un antiquaire et l’atelier d’un grand couturier.
Patine des meubles de style, odeurs de cire, de crin et de lin, il règne dans cet atelier une atmosphère particulière, comme hors du temps.
Sur une table à part, deux carcasses de fauteuils hérissées de serre-joints attendent sagement que des mains expertes les garnissent, capitonnent, galonnent. Un peu plus loin, c’est une liseuse dont l’assise est restaurée dans les règles de l’art.
Maillets, ciseaux, tire-crin : ici, les outils n’ont pas changé depuis la Renaissance, et les techniques mises à l’œuvre sont les mêmes.
On sangle comme autrefois, guinde les ressorts, pique à la main à l’aide d’un carrelet, plante des semences, ces petits clous qui fixent la toile de jute à la carcasse d’un fauteuil.

aurore-decor-toulouse-savoir-faire-michel-bondifflard
aurore-decor-toulouse-michel-bondifflard
aurore-decor-toulouse-adeline-breda

Des passionnés à votre écoute

Une passion commune réunit Michel Bondifflard et Adeline Breda qui l’a rejoint en 2014 pour assurer les travaux de couture : restaurer les meubles avec amour, rigueur et précision.

Formé au lycée professionnel de Revel, Michel Bondifflard poursuit sa formation auprès des meilleurs spécialistes de la région afin de maîtriser tous les aspects de sa profession. Il travaille ainsi tour à tour chez un fabricant de sièges à Carcassonne, un tapissier à Gex, puis à Montauban, où il assure la garniture des sièges en traditionnel et la pose de rideaux, un tapissier d’ameublement à Toulouse pour s’essayer à la pose de tissus tendus, une entreprise de sellerie toulousaine, où il restaure les sièges de collectivités et ceux du secteur paramédical, avant d’aborder le garnissage des sièges en contemporain chez un célèbre fournisseur toulousain. Fort de ces expériences, il crée son entreprise en 1993, avant de rejoindre six ans plus tard l’atelier de Martine Ladois, couturière d’ameublement, pour y restaurer des meubles à ses côtés.
Esthète et fin connaisseur des meubles de style, Michel Bondifflard est reconnu pour la qualité de ses travaux et le soin particulier qu’il y apporte.

Sortie bac en poche du lycée professionnel de Revel, où elle a appris les bases de la couture d’ameublement, Adeline Breda poursuit sa formation pour maîtriser les techniques de la tapisserie d’ameublement, dont la garniture des sièges de style Louis XIII, Louis XV, Louis XVI et contemporain.
Après un séjour au Canada, où elle a l’occasion de confronter ses connaissances aux tendances de la tapisserie d’ameublement outre-Atlantique, elle revient s’installer à Toulouse où elle rencontre Michel Bondifflard et découvre avec lui la pose des plafonds tendus.
Elle assure aujourd’hui à ses côtés le garnissage des sièges, et commence à voler de ses propres ailes dès lors qu’il s’agit de restaurer un petit cabriolet ou un fauteuil Voltaire.
Celle qui se destinait à un métier créatif est aujourd’hui comblée : « L’ambiance est super, le métier me plaît et j’apprends tous les jours ! »

aurore-decor-michel-bondifflard
aurore-decor-adeline-breda

Des passionnés à votre écoute

Une passion commune réunit Michel Bondifflard et Adeline Breda qui l’a rejoint en 2014 pour assurer les travaux de couture : restaurer les meubles avec amour, rigueur et précision.

Formé au lycée professionnel de Revel, Michel Bondifflard poursuit sa formation auprès des meilleurs spécialistes de la région afin de maîtriser tous les aspects de sa profession. Il travaille ainsi tour à tour chez un fabricant de sièges à Carcassonne, un tapissier à Gex, puis à Montauban, où il assure la garniture des sièges en traditionnel et la pose de rideaux, un tapissier d’ameublement à Toulouse pour s’essayer à la pose de tissus tendus, une entreprise de sellerie toulousaine, où il restaure les sièges de collectivités et ceux du secteur paramédical, avant d’aborder le garnissage des sièges en contemporain chez un célèbre fournisseur toulousain. Fort de ces expériences, il crée son entreprise en 1993, avant de rejoindre six plus tard l’atelier de Martine Ladois, couturière d’ameublement, pour y restaurer des meubles à ses côtés.
Esthète et fin connaisseur des meubles de style, Michel Bondifflard est reconnu pour la qualité de ses travaux et le soin particulier qu’il y apporte.

Sortie bac en poche du lycée professionnel de Revel, où elle a appris les bases de la couture d’ameublement, Adeline Breda poursuit sa formation pour maîtriser les techniques de la tapisserie d’ameublement, dont la garniture des sièges de style Louis XIII, Louis XV, Louis XVI et contemporain.
Après un séjour au Canada, où elle a l’occasion de confronter ses connaissances aux tendances de la tapisserie d’ameublement outre-Atlantique, elle revient s’installer à Toulouse où elle rencontre Michel Bondifflard et découvre avec lui la pose des plafonds tendus.
Elle assure aujourd’hui à ses côtés le garnissage des sièges, et commence à voler de ses propres ailes dès lors qu’il s’agit de restaurer un petit cabriolet ou un fauteuil Voltaire.
Celle qui se destinait à un métier créatif est aujourd’hui comblée : « L’ambiance est super, le métier me plaît et j’apprends tous les jours ! »